Rétrograde

La planète Mercure est en rétrogression jusqu’au 14 décembre. C’est, astrologiquement, l’influence néfaste qui, – jointe à la cristallisation de l’année solaire, à la ruine incessante de notre économie, et à l'imminence d'une guerre atomique, –  fait de votre vie un long chaos informe.

Pour peu que vous soyez un garçon brillant – vous ne l’êtes plus du tout : vos communications partent en quenouille, vos talents s’amenuisent, vous vivez les deux pieds sur le même savon. C’est vous, que Mercure rétrograde. Chaque minute qui passe vous extrait un neurone, vous ajoute un chromosome, et rend votre existence un peu moins supportable. Tenez bon. Prenez exemple sur mon fils ! Il demeure joyeux, énergique et rieur en plein marasme universel ! Ce gamin est dur comme le cœur de Wotan. Imitez-le. Gardez à l’esprit que l’actuelle nuit d’encre est provisoire : ici comme ailleurs, c’est par le 14 que nous serons sauvés...
    
Inversement, si vous êtes un loser pétri de haine envieuse, – quelqu’un du genre à tweeter des vannes auto-dévalorisantes, à citer « spontanément » Family Guy, et dont tous les êtres humains qui l’ont connu au lycée ne se souviennent que comme « le petit gros, là… » –, vous avez l’impression que votre heure a sonné – qu’en étant suffisamment lâche, traître et malveillant, vous allez émerger de votre insignifiance, supplanter vos idoles et obtenir la fille. Plus dure et ridicule sera votre chute. Le charme va se rompre, dissipant vos rêves d’approbation sociale, et vous renvoyant échouer volontairement à tous les niveaux, dans l’espoir de cacher (mais à qui ? Vous n’avez aucun ami, et votre mère ne vous aime pas) que vous auriez échoué de toute manière – pour, finalement, mourir seul à Vierzon. 

Personnellement, je vois Mercure rétrograde comme un énorme rottweiler enragé, retenu par une chaîne, et qui montre les dents. Il y a trois façons de vivre sa rencontre :
  
A. Un coup d'adrénaline – sursaut déplaisant, mais purificateur.

B. Un intermède comique, qui vous permet de rire de ce qui vous fait peur, parce que vous savez qu'il ne peut vous atteindre.

C. Une occasion de prendre un chemin différent, vous conduisant à quelque agréable surprise, qui vous récompensera d'avoir instinctivement abandonné vos plans et vos projections.

- Sir Shumule, 5 décembre 2011.