mardi 29 novembre 2016

Ymir is Dead

La Mort d'Ymir, par Erwan Seure Le Bihan

ᚢ. Bel échange épistolaire sur les chapitres 8 et 9 de la Gylfaginning, comportant cette admirable remarque de ma correspondante : « L’étude tendait, en fait, à répondre à la question : pourquoi Ymir ? comme dans : pourquoi la destruction ? Pourquoi Ragnarök ? etc.  »

Exact ! Nos Sages disent : < Le Novice ne peut être Goði que s'il tue le vieux géant du givre > (i.e. s’il recadre ses mauvais traits de caractère). Mais < l’Ymir-est-Mort de la Saison Sainte vaut pour toute l'année ! > – le principe de l'entre-chien-et-loup, i.e. le principe de « destrucréation » (= destruction et création sont toujours simultanées, comme au cours de l'orgasme masculin), ce principe, dis-je, est général, applicable à tous les plans de l’existence.

Ainsi :

1. Búri : Au Commencement était l’Enthousiasmele dieu-à-l’intérieur : chaque Nouveau Chapitre de nos Sagas personnelles procède d'Ingwaz ᛜ, la goutte de rosée : une Lumière créatrice gratuite reçue d'En haut, destinée à aider notre démarrage : c’est la phase Búri-né-des-glaces. 

[Exemple : Après avoir entendu Alexander Markov jouer les Caprices de Paganini, je décide brusquement de devenir violoniste virtuose.]

2. Borr : On passe de l'exaltation primordiale aux douleurs de l'application (colletage à la réalité, renoncement au virtuel, etc.) – c’est le mariage de Borr et Bestla : supplices et délices de l’ajustement conjugal... 

[= J’acquiers un violon, prends des cours, fais des gammes au vif mécontentement de mon entourage immédiat, etc.]

2bis. Tyrannie d’Ymir sur les enfants de Borr : Instantanément, les difficultés se présentent : Ymir [le < vieux géant du givre > = moi-ne-sachant-pas-jouer-du-violon] et ses enfants [paresse, dépit, conscience de l’échec, désespoir de l’entourage à bout de nerfs, compagnons de beuverie s'estimant délaissés, etc.] deviennent tyranniques [me poussent à renoncer].

3. Meurtre d’Ymir : Triomphe sur les oppositions, destruction de l'obstacle : massacrer le vieux hrímthurse et noyer sa famille dans son sang !

[Ymir is Dead : j’envoie promener tout le monde avec un parfait manque de tact, et fais saigner mes doigts sur le violon jusqu’à ce que j'en joue comme Paganini !!]

4. Création de Midgard : Toute destruction a pour objet de nous permettre de reconstruire avec plus de vérité et de finesse : il n’y a aucune destruction dans nos vies qui ne soit destinée à les réagencer de façon meilleure. 

[= J’ai rompu avec mes compagnons d'orgie, mais je joue les Caprices dans le texte !]

Conclusion : Les fils de Borr ont entièrement transfiguré le monde à partir des restes d’Ymir : < le vieux géant du givre > a été taillé en pièces pour que l'extrême beauté, l'harmonie sublime de la Nature puisse nous émouvoir – et cette beauté, cette harmonie, est constituée de son cadavre pour nous rappeler que c'est une mise à mort qui a permis l'existence du monde tel que nous l'aimons. 

[= Les durillons au bout de mes doigts et les biffures dans mon carnet d’adresses ont fait de moi un farabuleux virtuose !]


Que votre Avent passe comme un rêve.