vendredi 25 novembre 2016

Le dieu à l'intérieur


C'est à cet instant que Wotan s'empara de Trump. Nous sûmes qu'il allait se présenter aux élections, et nous sûmes qu'il allait gagner. Plus encore, nous sûmes qu'il allait anéantir tous les gens qui riaient au nez de ses rêves. Lorsque nous vîmes cela, Wotan s'empara de nous aussi. — Andrew 'Weev' Auherneimer, Why I MAGA

Dans le monde passé, le règne d'Ymir « né de la Terre », la Matière était au centre de tout.
Dans le monde présent, nous l'avons dit, la Beauté est au centre de tout.
Dans le monde futur, Nanna se réincarnant en < la fille de Sól >, la Joie sera au centre de tout.

Comme dans le cas de Búri cryogénisé ou de la pratique de l'Otswal ou de la naissance de notre peuple via Thrall, puis Karl, puis Ríg-Jarl il s'agit de dégrossir.

Tout le processus du cycle des âmes fonctionne sur ce schéma : plus une personne écope d'un Wyrd bas-de-gamme, plus elle est soumise à la matière (c'est pourquoi on dit des trois types d'incarnations où se purgent les mauvais karmas Helheim, Muspelheim et Niflheim qu'ils sont « souterrains »). 

De la même manière, le Chemin initiatique consiste à exhumer progressivement le dieu enfoui dans l'épargnant médiocre, à extraire un vénérable Sage du cuistre milennial hystérique « à problèmes ». La méthode est celle du sculpteur : là où vous voyez un caillou, Praxitèle voit sa Diane de Gabies, Michel-Ange son David, Arno Breker son Berufung : là où vous voyez un bloc de sel, Auðumbla voit le premier des Æsir.

Dégrossir d'un burin léger, tout est là : le problème se pose dans chacune de nos entreprises, quel que soit le terrain d’expérimentation : mariage, Siðr, création artistique ou littéraire, projet politique, affaires, etc. 

1. Avant toute chose solide, le lait maternel : on reçoit une lumière gratuite, une inspiration d’en haut (phénomène résumé par la rune Berkanō ᛒ). 
  
2. Or, axiome : Berkanō = Boobs. Comme tous les décolletés féminins, la chose éveille un Idéal et un Enthousiasme (ἐνθουσιασμός, « le dieu à l'intérieur »).

3. Dès que l’on se met à construire (= descente dans la matière indispensable au principe même de progrès), la lumière nous quitte (douloureuse mésaventure de Skadi, qui épousa Njörd parce qu'elle avait entrevu Baldr, et fut très malheureuse chez l'armateur de Nóatún qui ne parle que business et chantiers navals (1)). 

4. Car pour construire, il faut des récipients et non de la lumière : c'est en fait que tout commence : c'est parce qu'il s'est ravalé au rang de valet de ferme, et qu'il a trimé chez Baugi à ce titre, que le grand Wotan, notre maître, à pu forer la roche, se changer en serpent, parvenir à Gunnlöd, l'honorer soixante-douze heures de rang, ingérer tout l'hydromel de Suttung et s'échapper par la voie des airs (Ultra-cool motherfucker, soit dit en passant. J'aimerais savoir si les skrealing qui ont reçu les quelques gouttes de skáldskapar mjaðar tombées hors des murailles d'Ásgard et qui, dans leur ivresse, ont fondé les religions étrangères, approchent un tel degré d'effing badassery !!)

5. Notre incarnation a pour seul objectif de répondre à la question suivante : Est-ce que l’attachement à l’Idéal a été assez fort pour tenir pendant toute la période de construction ?

6. Quiconque tiendra le choc retrouvera la lumière du commencement après avoir fini la construction. C'est pour ne pas l'oublier que nous répétons Muno Ósánir, et qu'il est écrit que Baldr et Höd (les frères antagonistes, i.e. le binaire, la séparation de l'Idéal), réconciliés, < logeront dans la Salle de la Victoire de Hropt (2) (dans le Valhalla reconstruit après Ragnarök), seigneur de la demeure des guerriers morts (le palais Valaskjálf, domaine de ceux qui ont accompli leur mission dans ce monde où < il n'y a que la guerre >). > (Vo, 62).

7. Alu.


***

Notes :

1. On dit bien des chantiers navals. C'est le bon pluriel. Eh oui. Je sais. Moi aussi. Mais « il faut écrire fatals et navals, c'est la règle » (Boursault), même si « ces pluriels paraîtront toujours durs à une oreille française » (Jullien), et si Mme de Sévigné herself écrivait navaux sans vergogne.

2.  Hropt : « le Sage », surnom du grand Wotan, notre maître.