vendredi 15 janvier 2016

Au Pays des Malices


Quatrième Vendredi après Yule, 2.07
Sól in 24° 15' ♑ Máni in 28° 20' ♓

... Or Wolfsangel représente l’unicité divine. C'est pourquoi elle régit le pouce (donc le signe "thumbs-up" et la succion du pouce chez l'enfant). Elle régit aussi le moment silencieux de la Huð: pour Dieu, le silence est une louange, car Il est au-delà de toute bénédiction et de toute louange.  

Lorsqu'on forme Wolfsangel, on forme le silence (et vice-versa), à savoir Vidarr: on tue Fenrir avec une chaussure, symbole de l'esprit, élément attribué à Wolfsangel.  

D’où le fait que le plus grand des mérites, le plus grand des honneurs et le plus grand des bonheurs, soit de venger un tort fait à son père, à son seigneur-lige, ou à son maître: la faide est théurgique.

Nous en conclurons avec l'Hermite de Zoug que "si Naglfar, piloté par le Pouvoir Médiatique, père de Fenrir, a pu débarquer ses bataillons skrealing en Europe, les démuseler et les lancer sur les populations des terres eddiques (Allemagne, Suisse, Suède...), c'est parce que les Mögo Heimdalar vivent dans un vacarme permanent et ne s’acquittent plus du devoir de vengeance privée : ils ont oublié Hlióðs et Viðar, le Début et la Fin".  

 — Gyðja Zeena, in Au Pays des Malices : Lettre à l'Hermite de Zoug en forme d'Otswal sur Grógaldr, 15.