dimanche 29 novembre 2015

Sút Ró : la passerelle vers la liberté véritable


Vingt-quatre jours avant Yule, 2.51
Sól in 6° 25' ♐ — Máni in 16° 18'

 
Il est dit de Sút Ró la grande retraite d'hiver qu'elle est hlið við raunverulegt frelsi : "la passerelle vers la liberté véritable".
                                                                         
C'est le principe même de l'Avent, et la spécialité de Viðar, qui nous débarrassera de Fenrir parce qu'il vit spirituellement hors (i.e. retiré) du système big brotherien, c.a.d qu'il est expert dans la technique du retour à Hlióðs et pratique la Retraite : Viðar signifie "celui qui règne retiré".
                                                                                     
C'est l’idée sabbatique du temps marqué toute activité servile est interdite. Mettant une Couronne (symbole de le rune Gar) en forme de Croix celtique (symbole de la rune Erda) sur nos Portes (le lieu du passage) nous signifions : "Le 1 dans le 10, le Divin dans la Matière, la Lumière dans les Ténèbres, est ce qui permet de passer outre" : puis nous allumons des bougies dans l’obscurité, 26 jours durant*, afin que puisse venir, passant le barrage d'Ombre, un Nouveau Soleil (no ël) préfigurant la venue de la fille de Sól, après Ragnarok, dont il est dit qu'elle sera la réincarnation de Nanna, i.e. la Joie à l’état pur.
                                                                                  
Celui qui sait faire entrer de la lumière dans les ténèbres afin de trouver la porte et de sortir, a déjà vaincu Big Brother Fenrir, ennemi de toute liberté : Viðar survivra à Ragnarok et succédera à son père notre maître, notre professeur, et notre goði, sur le trône d'Asgard, parce que Viðar est le plus grand des sages**: la grandeur d'un maître, en effet, ne s’évalue pas au degré de lumière qu'il lui est permis d'atteindre depuis les ténèbres, mais au degré de ténèbres dans lequel il lui est permis de faire descendre de la lumière. Or, la gueule de Fenrir serait vraiment un absolu de ténèbres, si un absolu de ténèbres était chose possible.
                                                                                        
Viðar affirme que non : il n'est pas de situation si effroyablement obscure qu'on ne puisse en sortir véritablement libre, pour peu que l'on s'attache au Silence de Hlióðs et à la Retraite de Huð.

Que votre Avent passe comme un rêve.


* Peut-être faut-il préciser que 26 est la valeur numérique du Saint Tétragramme qui, comme la Couronne de l'Avent, représente les Quatre Éléments équilibrés.

**"Viðar" a pour valeur numérique 220, soit les 22 Sentiers de l'Arbre-Monde x les 10 Sphères de l'Arbre-Monde : 220 résume Yggdrasil : n'est-il pas écrit que les deux seuls humains à survivre à Ragnarok, Líf et Lífþrasir, sont ceux qui auront pris refuge au pied du Grand Frêne (Vaf, 43) ?