lundi 9 novembre 2015

Farmögnuð is my Guru


Il vaut mieux avoir un chez-soi, même s'il est petit : chacun est maître en sa demeure. Quand bien même on ne possèderait que deux chèvres et une chaumière, c'est toujours mieux que la mendicité... Le cœur saigne lorsqu'il faut quémander sa nourriture à chaque repas. (Hávamál 36-37)

Deuxième Lundi après Samhain, 4.50

Le principe de médecine occulte selon lequel "Si un homme est contraint de voyager pour se procurer de l'argent, c'est un signe qu'il manque de pensée magique et de confiance dans le Divin" (i.e. tout déplacement professionnel signale une défaillance spirituelle) est, à l'origine, un hyrr des Hávamál 36 et 37. Or, qu'une révélation de ce genre ait été amenée par notre Maître est pour le moins surprenant...

Certes ! Algingoði Wotan Auðun (l'ami des richesses), Farmaguð (le maître des cargaisons), est clairement plein aux as, et celui qui s'est arraché un œil afin de n'avoir plus que la pensée magique n'est pas précisément inhibé en fait de lâcher-prise... Mais cet Enseignement semble comporter une condamnation morale de l’idée même de voyage, condamnation inattendue de la part de Wotan Ganglari (l'errant), Váfuð (le vagabond), et, particulièrement, de la notion de voyages d'affaire, alors que le Vieux Sage est surnommé Farmögnuð (celui qui met les voyages à profit, c.a.d. qui ne fait que des voyages d'affaire...)

Il doit s'agir, en l'occurrence, de sérieux profits... Je veux dire : si mon patrimoine immobilier comprenait une résidence aussi luxueuse que le manoir Valaskjálf, dont les murs et le toit sont entièrement faits d'argent pur, en pleine cité d'Ásgard, et que j’étais marié à Frigg Fjörgynsdóttir, je ne partirais pas en voyage sans raison grave...

La Leçon est ici que richesse spirituelle et richesse temporelle sont analogues, que l'une permet d’accéder à l'autre et réciproquement. La richesse, qui est l'or, c.a.d., en pratique, la lumière tournée en bénédiction (Sōwilō ᛊ ) et totalement cristallisée en Erda, n'a pas de sens absolu et signifie absence de manque. L'avare zillionaire est le plus fauché de tous, puisqu'il souffre d'un manque d'argent si effroyable que même des milliards ne peuvent le combler : Gullveig est une sorcière, qui, comme toutes les sorcières, est d'une pauvreté crasse.  

La richesse temporelle procède en droite ligne de la richesse spirituelle, donc précisément de la pensée magique et de la confiance dans le Divin. Voyagez pour acquérir la richesse spirituelle, et la richesse temporelle s'installera chez vous. Qu'importe qu'il vous faille momentanément être un routard SDF, couvert d'un manteau élimé et coiffé d'un chapeau flagada, si, au retour, vous emménagez à Valaskjálf et épousez la femme parfaite ?!

Conclusion : Dans le cas vous sentiriez que votre compagne pourrait rechigner à vous laisser vous rendre au Thing de Samhain 2016, ayez recours au sortilège suivant : "Chérie, je dois m'absenter 48 heures pour traiter une affaire en province, qui nous permettra de n'avoir aucun souci de trésorerie pendant un an."
Elle fera elle-même vos valises, et vous accompagnera à la gare.