jeudi 26 novembre 2015

De la fontaine de champagne cosmique


Quatrième Jeudi après Samhain, 2.14
Sól in 3° 23' ♐ — Máni in 4° 6' ♊


J'ai reçu hier soir une question vraiment excellente.

"Les attentats me font me demander : que vaut la devise de la République française (et de la République d’Haïti...) au regard de la Loi cosmique, et plus particulièrement au plan occulte, spirituel de cette Loi ? "Liberté, Égalité, Fraternité" est-il un simple slogan, un leurre, ou est-ce que ces trois notions ont, ou peuvent avoir, une existence réelle dans l'ordre des choses ?"

1. Liberté : Rappel des notions de base : Il n'y a pas, il n'y a jamais eu, il n'y aura jamais, la moindre "liberté" dans l'univers. Burinez l'Axiome suivant dans ce que vous trouverez de plus marmoréen : La seule liberté dont dispose l'homme est celle de choisir qui le manipule. En clair : les Êtres mystérieux dont ce grand Atlas-Spirituel-Mode-d'Emploi-de-l'Univers que nous appelons Edda décrit les rapports, sont les différentes Forces spirituelles dont les formules animent les mondes. A chaque individu de décider celle qui l'alimente personnellement mais il est, par définition, impossible à l'homme de survivre une seule nanoseconde en "free-lance".

(Aparté : c'est ici que les Antagonismes Sacrés deviennent signifiants : le fils de Heimdall qui refuse d’être  "Wotanique en esprit", i.e. de faire primer son Progrès spirituel individuel sur tout le reste, devient aussitôt une ouaille de Fenrir : il fait sa religion du Système, de l’Idéologie officielle, de Big Brother (même, et surtout, s'il prétend le combattre - Ex : nul n'est plus dévot à BB que les membres de la "réacosphère" et de la "fachosphère", qui passent leurs journées à commenter ses Bulles et à exiger la réforme de ses mœurs  : ces "sphères" sont très précisément les sectes de la religion officielle (qui les qualifie d’hérésies), mais lui appartiennent autant que Martin Luther appartenait au christianisme). Quiconque n'est pas "Thor au plan éthique", i.e. ne fait pas primer, dans sa conduite sociale, la "Morale des Maîtres" sur "la Morale des Esclaves", et ne considère pas la philosophie comme un moyen d’élever l'homme, fait aussitôt de Iormungand (nivellement, soumission inerte au système, et consommation) sa référence morale (le "bobo" est un exemple typique de ce phénomène). Quiconque n'est pas "politiquement Frey" (= quiconque ne considère pas l’eudémonisme, c.a.d la recherche exclusive du bonheur de ses administrés comme seul motif de l'action politique), devient instantanément Surt (= un Ubu couronné de type roi nègre alpha dog, se réservant en tout "la part du chef", a.k.a. un singe dominant), etc.)

2. Égalité : Rappel des notions (vraiment) de base : la structure de toute chose dans l'univers est pyramidale : chaque composante de l’édifice est alimentée par celle qui se trouve juste au-dessus d'elle, très exactement comme dans une fontaine de champagne. Cette structure est inamovible. Au sommet, au pyramidon de la Grande Pyramide, donc de toutes les hiérarchies, se trouve la personne (i.e. l’être relatif) qui, dans l'histoire humaine, par la Voie Initiatique, est parvenue à l'inclusion la plus haute dans le Divin (i.e. dans l’Être Absolu) : cette personne, en l'occurrence, est un chef-chamane, magicien et conquérant, originaire d'Anatolie (asaland), Wotan, fils de Bestla, devenu si transparent au Divin qu'il en résonne certains attributs extrêmement élevés : < Il règne de tous temps en souverain absolu... Il est le plus grand des Aesir et le plus ancien... Son pouvoir s'exerce sur toutes choses... > (Gyl, 20). Wotan alimente spirituellement les siens, qui alimentent à leur tour le reste de l’humanité, etc. Il n'y a "égalité" dans l'univers qu'en ce que chaque être est indispensable à la place qui lui est propre, et qu'en ce que chaque être est perfectible à l'infini.

3. Fraternité : La réponse est dans l’énoncé : il ne peut y avoir fraternité qu'entre frères. Pour nous : qu'entre descendants d'Heimdall. Toute fraternité hors de sa famille < est contraire aux lois de la Nature et, par conséquent, suicidaire > (Pr, 33). Inversement, quiconque tente un passage en force, essayant d'accaparer des prérogatives qui ne sont pas ses prérogatives natales, sera éjecté (excrété) par l'Ordre des Choses (et attribuera, bien sûr, sa chute à la méchanceté du monde...). De là, disent nos Anciens, viennent les violences, les attentats, et les guerres, qui sont les moyens qu'utilise la Rigueur Divine pour rétablir l'Ordre perturbé, ou saboté : voyez à quel point un conflit est sanglant, et vous saurez à quel point est brutale, dans le monde, la tentative de subversion de la Pyramide et d'usurpation du rang des princes-prêtres.